Didier Daeninckx, invité d'honneur

Didier Daeninckx est l’un de nos trois invités d’honneur. Avec lui, le mot prend tout son sens. Didier Daeninckx est un auteur comme nous les aimons : trempé dans la vie, dans l’humanité et dans l’encre. Son engagement et son instinct de résistance sont profondément enracinés en lui, dans sa famille. « Le siècle, écrit-il, a saisi les miens. Leurs rêves et leurs espoirs ont été saccagés et c’est à leur seule énergie qu’ils doivent d’être restés debout. […] Pour être tout à fait clair, je n’ai pas choisi d’écrire à contre-courant : je suis né dans le mauvais sens. »

Ecrire, précisément, son milieu ne l’y incitait guère. En 1966, exclu du lycée professionnel où il étudiait la comptabilité, il trouve un travail dans une imprimerie. Il passera par tous les postes, jusqu’en 1975. Il sera ensuite animateur culturel de 1975 à 1978 à l’Office municipal d’Aubervilliers, puis directeur de l’information pour la municipalité de Villepinte de 1978 à 1982, libraire à Paris de 1983 à 1984 et enfin, écrivain.

Faire une liste exhaustive de son œuvre est chose quasiment impossible.

On retiendra la tétralogie de l’inspecteur Cadin avec en 1984 Meurtres pour mémoire (Gallimard, collection Série noire – Prix Paul Vaillant Couturier 1984, Grand prix de littérature policière 1985), Le Géant inachevé  (Gallimard, collection Série noire - Trophées 813 du Meilleur roman 1984) et Le Bourreau et son double en 1986 (Gallimard, collection Série Noire) dont le premier volet tient lieu de gonfalon dans son œuvre.

Par la suite, ses intrigues échappent au cadre de l’hexagone et du roman : nouvelles en forme de manifestes, collaborations avec les plus grands dessinateurs et photographes, littérature jeunesse, scénarios pour la télévision et le cinéma, adaptations radiophoniques. Nous vous laissons découvrir les nombreux prix qu’il a obtenus dans sa biographie, parmi lesquels le prix Paul Féval pour l’ensemble de son œuvre en 1994.

Sa puissance vient de ce qu’il ne se contente pas de dénoncer. Il énonce, avec sincérité et courage, une œuvre inscrite dans le temps.

[Sources : Dictionnaire des littératures policières sous la direction de Claude Mesplède.]
Ce qui le caractérise enfin le mieux, est sa gentillesse et sa disponibilité. C’est en toute simplicité qu’il s’est prêté à notre petit quizz :

 · Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?

           Tranchecaille Patrick Pécherot

 

· Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marqué ?

     Z’yeux Bleus de Jerome Charyn

 

· Un lieu mythique (ville, pays, autre époque..) pour situer un polar ?
Les appartements privés du Président, Élysée, Paris, France,  début XXIe siècle.

 

· Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…)

Un Fantomas moderne, savant fou qui parvient à manipuler les séquences ADN et attribue aux innocents les crimes les plus maléfiques. Et qui nous débarrasse  ainsi, définitivement, de tout ce fatras à la mord-moi le chromosome en gants de latex et sachets plastiques qui squatte le noir.

 

 Bibliographie...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :