Auteur invité TPS 2011 : Thomas H. Cook [16/53]

Publié le par tps

CookNé en 1947 dans l’état d’Alabama, Thomas H. Cook fut professeur d’histoire et secrétaire de rédaction d’un magazine. Il écrit son premier roman Safari dans la 5° avenue (Blood innocents) en 1980. Il est aujourd’hui l’auteur de 25 romans, traduits dans une vingtaine de langues qui lui ont valu de très nombreux, et très prestigieux prix. On peut citer, entre autres, le prix Edgar pour le meilleur roman en 1996 pour The Chatham school affair et le Barry Award en 2007 pour Les feuilles mortes (Red leaves). Il est le seul auteur à avoir gagné deux fois le prix Martin Beck de la Swedish Academy of Detection.

Ecrivain subtil, il n’a pas son pareil pour disséquer les complexités des relations familiales. Ses romans dressent le portrait tout en finesse d’une Amérique des petites villes et des gens ordinaires dont il révèle les failles, les secrets et les doutes avec une grande humanité et une grande tendresse.

Bibliographie française partielle

Les Rues de Feu (Streats of fire, 1989), Série Noire (1992), Folio policier (2008)

Les Ombres de la Nuit (Places in the dark, 2000), seuil (2002), Livre de Poche (2005)

La Preuve de Sang (Evidence of blood, 1998), Série Noire (2006)

Les Ombres du Passé (Into the web, 2004), Série Noire (2007), Folio Policier (2009)

Les Feuilles Mortes (Red leaves, 2005), Série Noire (2008), Folio Policier (2010)

Les Liens du Sang (The cloud of unknowing, 2007), Série Noire (2009), Folio Policier (2011)

Les Leçons du Mal (Master of the delta, 2008) Seuil (2011)

La mémoire assassine (Mortal Memory, 1993) "Point Deux" du Seuil (2011)

 

Revue de presse

Les feuilles mortes

« Dans cette huitième Série noire, l'Américain Thomas H. Cook inspecte, comme dans ses précédents livres, les blessures familiales, les destins tranchés, lâchetés et compromissions en pagaille. Il met en sourdine la violence des actes, des paroles, des regards, des silences, et avance dans son récit par fulgurances. Il a fait le choix d'une narration sans éclat, sans fracas, comme apaisée. Le style, froid, clinique, revêt cette histoire d'une force aussi noire que lumineuse. »

Martine Laval dans Télérama.

Les leçons du mal

« Chez Thomas H. Cook, il n’y pas d’enquêtes policières, de courses-poursuites ou de morts spectaculaires. La tension naît des personnages et de leurs doutes qui peu à peu virent à la paranoïa. Les Leçons du Mal ne déroge pas à la règle. Oppressant à souhait, servi par une très belle écriture (l’auteur n’est pas un admirateur de Faulkner pour rien) et une analyse psychologique toute en finesse, le roman vous happe des la scène d’ouverture et ce jusqu’à la dernière ligne. »

Arte.

Sites

Pour écouter Thomas H. Cook lire une passage des Feuilles Mortes.

Publié dans Salon 2011

Commenter cet article