Romain Slocombe

Publié le par tps

Slocombe Romain - petite - Heibler 18 03 09.052-LIGHTDessinateur, photographe, écrivain, et vidéaste, Romain Slocombe est un artiste singulier à la croisée des cultures occidentales et orientales.

Très tôt inspiré par le Japon érotique et fétichiste, il en fera le thème central de son travail.

Proche du collectif Bazooka, il débute à Métal Hurlant dans les années 70. Il sort en 1978 un premier album, Prisonnière de l'Armée rouge, puis un premier roman, Phuong-Dinh Express (1983), inspiré par la guerre du Vietnam.

Dès lors, il va publier régulièrement ses dessins dans la presse et l’édition, et  exposer ses œuvres graphiques et photographiques en France et à l'étranger, tout en se consacrant de plus en plus à l'écriture, avec en particulier des romans noirs et cocasses mettant en scène son alter ego, le photographe Gilbert Woodbrooke, dont six titres sont parus à ce jour dans la Série Noire puis chez Fayard Noir.

Romain Slocombe est l’un des invités du salon des littératures noires et policières de Toulouse Polars du Sud (8, 9, 10 octobre 2010).

 

Romain Slocombe a répondu à notre questionnaire :

 

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?

Nuit noire, de Kurt Vonnegut Jr. — mais ce n’est pas un polar, d’ailleurs j’en lis relativement peu, et ce n’est pas non plus un livre récent... Mais son humour très caustique incarne pour moi la politesse du désespoir face au monde et à l’Histoire contemporaine. (À ranger dans la bibliothèque à côté d’un autre de mes favoris, La Reine de la nuit de Marc Behm.)

 

·    Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marquée ?

Sherlock Holmes, le premier à m’avoir fait plonger dans le mystère — et avec humour.

 

·    Un lieu mythique (ville, pays, autre époque..) pour situer un polar ?

Londres. Étant moitié anglais et ayant séjourné de très nombreuses fois dans cette ville, c’est un lieu où je me retrouve facilement lorsque je veux mettre en scène des personnages. Même si les gens m’imaginent davantage à Tôkyô.…

 

·    Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…) :

 La jeune fille et la mort (Eros et Thanatos, on n’en sort jamais…). C’est un des thèmes récurrents de mes livres.

 

 

Revue de presse :

 Regrets d’hiver

 

Cette fascination ambiguë, entre attirance irrépressible et répulsion, donne une coloration étrange à ce cycle romanesque, une des entreprises les plus singulières et les plus ambitieuses du roman policier français contemporain.

Gérard MEUDAL (Le Monde des livres)

 

Brume de printemps

 

 Le roman de Slocombe montre une réalité pour la contredire aussitôt, dévoilant dans un même mouvement la surface des choses et leur envers, soulignant une faille au bord de laquelle le lecteur se retrouve saisi d’émerveillement et de vertige. (…) Ni apologue ni pamphlet, Brume de printemps est non seulement un roman policier parfaitement maîtrisé, mais surtout l’analyse d’une fascination qu’il fait partager au lecteur s’il ne l’éprouvait déjà.

Gérard MEUDAL (Le Monde des livres)

 

Nao

Le nouveau roman de Romain Slocombe est impeccable comme un jardin japonais. Il n’y a pas un mot de trop. En revanche, tous tuent.

Patrick BESSON (Marianne)

 

Bibliographie :

 

Romans

Phuong-Dinh Express, Les Humanoïdes associés, 1983 ; Presses Universitaires de France, 2002.

La Crucifixion en jaune :

Un été japonais, Gallimard, 2000.

Brume de printemps, Gallimard, 2001.

Averse d’automne, Gallimard, 2003. (Prix Sang d’encre 2004)

Regrets d’hiver, Fayard, 2006.

Saké des brumes, Baleine /Le Seuil, 2002.

La Japonaise de St. John’s Wood, Zulma, 2004.

Nao, Presses Universitaires de France, 2004.

Envoyez la fracture !, éditions La Branche, 2007.

Mortelle résidence, éditions du Masque, 2008.

Lolita complex, Fayard, 2008.

Christelle corrigée, Le Serpent à Plumes, 2009.

L’Infante du rock, Parigramme, 2009.

Sexy New York, Fayard, 2010.

 

Essais

L’Art médical, Temps futurs, 1983.

L’Empire érotique, La Sirène, 1993.

Carnets du Japon, Presses Universitaires de France, 2003.

 

Romans jeunesse

Les Evadés du bout du monde, Syros, 1987.

Le Détective du Palace Hôtel, Syros, 1988 ; rééd. 2005, 2008.

Le Bandit rouge, Nathan, 1992.

Malédiction à Chinatown, avec Étienne Lavault, Hachette, 1994.

Qui se souvient de Paula ?, Syros, 2008.

 

Bandes dessinées

Prisonnière de l’Armée Rouge !, Les Humanoïdes associés, 1978 ; Le Lézard Noir, 2006.

Yeun Ok, l’infirmière héroïque, Futuropolis, 1984.

Tokyo Girl, Magic-Strip, 1985.

La Nuit de Saigon, Futuropolis, 1986.

Tigres volants contre zéros, Albin Michel, 1989.

Cité des anges, avec Marc Villard, Albin Michel, 1989. (Prix du festival Jazz-Polar 1990)

 

Site :

http://www.primalinea.com/slocombe

 

http://www.myspace.com/medicalart

 

Interview de Romain Slocombe : http://www.laspirale.org/video.php?id=287

 

 

Publié dans Archives Salon 2010

Commenter cet article