José Carlos Somoza

Publié le par tps

Somoza petitJosé Carlos Somoza est l’un des invités espagnols du salon des littératures noires et policières de Toulouse Polars du Sud (8, 9, 10 octobre 2010).

 

Né à La Havane, mais arrivé à Madrid très jeune, José Carlos Somoza est considéré comme un des auteurs qui a renouvelé le polar en espagnol, avec des romans qui tendent à faire disparaître les barrières entre les genres. Ainsi ses romans, construits sur des trames policières, touchent également au fantastique et la terreur (La dame n°13), à la science-fiction (Clara et la pénombre et La théorie des cordes) et … la philosophie (La caverne aux idées). Il a reçu de nombreux prix internationaux, aussi bien pour ses romans en castillan que pour leurs traductions. Citons le Gold Dagger 2002 pour La caverne aux idées, le prix Hammett 2002 de langue espagnole pour Clara ou la pénombre. Son œuvre a été traduite dans plus de 30 langues.

 

José Carlos Somoza a répondu à notre questionnaire :

 

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?

"L’écho des morts" de Johan Theorin

 

·    Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marquée ?

Sherlock Holmes.

 

·    Un lieu mythique (ville, pays, autre époque..) pour situer un polar ? Le Londres victorien

 

·    Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…) :

Quelqu’un demande à un auteur quel serait le plus beau sujet pour un roman policier et, avant de pouvoir répondre, l’auteur est assassiné.

 

Revue de presse :

 

Clara ou la pénombre :

 

« Un souffle à vous le couper, une imagination ébouriffante, le tout servi par une plume magistrale: le roman du Cubain José Carlos Somoza est un Olni (Objet littéraire notablement inclassable)! […]. Ouvrir au lecteur des voies de réflexion en l'embarquant dans une histoire haletante: telle est la vertu première d'un grand roman; telle est celle du livre de Somoza. Espérons que, comme nombre de grands romans avant lui, celui-ci ne soit pas visionnaire ! » L’Express.

 

La théorie des cordes :

 

« Ceux qui connaissent l’œuvre de cet auteur ne seront pas étonnés de le voir s’attaquer à un domaine nouveau pour lui : la physique théorique. […]… Il s’attaque donc maintenant à la physique théorique. Il le fait au travers du même « subterfuge » que dans les romans précédents : l’intrusion de l’horreur dans le quotidien. Il le fait surtout avec le même talent, le même sens du suspense, et la même façon de creuser une idée jusque dans ses ultimes conséquences. Il le fait avec la même habileté diabolique, qui lui permet de retomber sur ses pattes de façon brillantissime, alors que le lecteur était persuadé qu’il ne peut plus se sortir de la situation invraisemblable où il a plongé ses personnages. »

Jean-Marc Laherrère (http://actu-du-noir.over-blog.com/)

 

Bibliographie :

 

La bouche  (La boca, 1995), Mille et une nuits (2003)

Le détail  (El detalle, 1997), Mille et une nuits (2003)

La caverne aux idées (La caverna de las ideas, 2000) Actes sud (2002)

Clara et la pénombre (Clara y la penumbra, 2002) Actes sud (2003)

La dame n°13 (La dama numero trece, 2003) Actes sud (2005)

Daphné disparue (Dafne desvanecida, 2000) Actes sud (2008)

La clé de l’abîme (La llave del abismo, 2007) Actes sud (2009)

 

Site :

 

http://www.josecarlossomoza.com/

Publié dans Archives Salon 2010

Commenter cet article