Jean Pierre Orsi

Publié le par tps

Osri Jean-Pierre petiteJean Pierre Orsi  est l’un des invités du Salon des Littératures Policières de Toulouse Polars du Sud les 8, 9 10 octobre 2010.

 

Jean-Pierre Orsi, après des  études supérieures à Nice et à la Sorbonne à Paris, exerce le  métier de journaliste dans un grand quotidien de la Côte d’Azur. Il effectue ensuite un séjour de 2 ans dans les pays de l’Europe de l’Est en particulier à Budapest où il s’occupe du service information d’une organisation internationale de jeunesse. De retour en France en 1969, il travaille au service informatique  de Citroën, quai de javel à Paris, avant d’entrer au groupe pharmaceutique Synthelabo, ce qui  lui fournira l’occasion d’écrire un livre polémique: la Mafia du médicament.. Il passe ensuite 25 ans de sa vie professionnelle au sein des Mutuelles de Provence,  à Marseille, tout en exerçant des activités militantes et syndicales. Il vit maintenant en Corse. Il écrit des polars à Coti-Chiavari, magnifique balcon sur la Méditerranée. Après une trilogie mettant en scène le commissaire Batti Agostini, il a inventé un nouveau personnage Don Giovanni, prêtre-ouvrier qui, enfant,  avait quitté la Corse et y  revient tardivement…

Son dernier ouvrage est la 4ème aventure du commissaire Agostini et s’intitule La Madonna di Polsi publié aux Editions Ancre latine. L’occasion d’aller faire un voyage mouvementé en Calabre, berceau de la ‘Ndrangheta, mafia redoutable.

Jean-Pierre Orsi est l’initiateur et un des organisateurs du Festival du polar corse et méditerranéen qui se déroule en juillet à Ajaccio.

(Source Editions Ancre Latine et site de Flicorse).

 

Bibliographie (non exhaustive)
chez Melis Editions, aux Editions du Journal de La Corse ou aux Editions Ancre Latine

La Madonna di Polsi, 2010

Les Croisés Du Casone, 2009

Le Retour De Don Giovanni, 2008

La Nuit De San Matteo, 2006

Sous le regard de Napoléon, 2005

La Chèvre De Coti-Chiavari, 2003

 

Publié dans Archives Salon 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article