Auteur invité TPS 2011 : Ignacio del Valle [6/53]

Publié le par tps

Del ValleNé à Oviedo en 1971, Ignacio del Valle qui vit aujourd’hui à Madrid est l’un des invités espagnols du salon 2011.

Il est l’auteur de six romans qui ont remporté de nombreux prix, parmi lesquels on peut citer :

Le prix jeunes des Asturies pour El abrazo del boxeador (2001).

Le prix Felipe Trigo pour El arte de matar dragones (2003)

Le prix de la critique des Asturies pour Empereurs des ténèbres (El tiempo de los emperadores extraños, 2006) et sa suite Los demonios de Berlín (2009).

Egalement une mention spéciale du prix Dashiell Hammett pour Empereurs des ténèbres.

Il a gagné plus d’une quarantaine de prix nationaux pour ses nouvelles.

Ses romans ont été traduits en portugais, italien, français et polonais.

Il publie des articles d'opinion dans des journaux comme El comercio et Panamá América, écrit pour les suppléments culturels Culturas, ABC.es et Culturamas et collabore au journal El País, ainsi qu'à plusieurs autres journaux et magazines.

Il écrit également pour la radio.

 

Empereurs des ténèbres, qui plonge le lecteur dans l’enfer glacé du siège de Leningrad au côté des volontaires franquistes de la Division Azul est l’un des finalistes du prix Violeta Negra qui sera remis pendant le salon.

 

 

Bibliographie française :

 

- Empereurs des ténèbres (El tiempo de los emperadores extraños, 2006), Phébus 2010.

 

 

Revue de presse :

 

« Une affaire de meurtres sur le front de Leningrad contée avec une force d'évocation peu commune. C'est un auteur déjà très connu en Espagne, traduit et primé dans divers pays. »

Le Monde des livres

 

« Ignacio del Valle, jeune écrivain surdoué, brosse un fascinant portrait de l'enfer qu'il a fait précéder de cette citation de Jack l'Eventreur : « Un jour les hommes se tourneront vers le passé et diront que le XXe siècle est né avec moi. » »

Télérama

 

Sites (en espagnol) :

 

Son site

Son blog

 

Publié dans Salon 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article