Gianrico Carofiglio

Publié le par tps

Carofiglio Gianrico © RCS Libri Spa 2009 petiteGianrico Carofiglio est l’un des invités italiens du salon des littératures noires et policières de Toulouse Polars du Sud (8, 9, 10 octobre 2010).

 

Né à Bari en 1961, Gianrico Carofiglio  y fut juge anti-mafia, avant de devenir sénateur en 2008. Entre temps, il avait entrepris de « raconter » ce qu’il a vu et vécu dans les tribunaux de sa ville natale au travers du personnage de Guido Guerrieri, avocat dépressif, spécialisé dans les cas désespérés. Guido Guerrieri fait son apparition dans Témoin involontaire (Testimone inconsapevole, 2002) où il accepte de défendre un immigré que tout semble accuser dans une affaire de disparition d’enfant. On retrouve Guido dans Les yeux fermés (Ad occhi chiusi, 2003) et Les raisons du doute (Ragionevoli dubbi, 2006). En seulement trois romans, Gianrico Carofiglio s’affirme comme un maître d’un genre très prisé outre-Atlantique, le thriller juridique.

Outre cette trilogie, Carofiglio publie Le passé est une terre étrangère (Il passato è una tierra straniera, 2004) roman dans lequel l’auteur change de personnage, tout en restant à Bari, et réussit à renouveler de façon très émouvante un des archétypes du roman noir : le récit d’une déchéance annoncée.

 

Revue de presse :

 

Les yeux fermés :

 

« Gianrico Carofiglio raconte des violences extrêmes faites aux femmes, aux enfants, et percute avec une narration en douceur. C'est là son grand art. Il s'approche au plus près de la douleur, de l'injustice, sans voyeurisme, avec une sensibilité à faire frissonner les retors. Décidément, la nouvelle vague du polar italien — Carofiglio et avec lui Piergiorgio Di Cara et Alessandro Perissinotto — décrasse le genre et le projette au rang de la noble littérature.»

Martine Laval dans Télérama.

 

Témoin involontaire :

 

« Mené de main de maître, le roman commence tranquillement, prenant le temps de suivre le personnage principal qui s’enfonce dans une déprime profonde. Malgré le sujet, le ton est vif et drôle. Puis, peu à peu, la tension s’installe. Dès le début du procès, à la moitié du roman, le suspense s’intensifie et il devient impossible de refermer le livre avant d’être arrivé à la fin. Le lecteur vibre, espère, tremble avec Guido. La joute finale, retranscrivant les plaidoiries, est magistrale.»

Jean-Marc Laherrère (Actu du noir)

 

Bibliographie française :

 

Témoin involontaire (Testimone inconsapevole, 2002), Rivages/Noir (2007)

Les yeux fermés (Ad occhi chiusi, 2003), Rivages/Thriller (2008)

Le passé est une terre étrangère (Il passato è una tierra straniera, 2004)  Rivages/Thriller (2009)

Les raisons du doute (Ragionevoli dubbi, 2006) Seuil (2010)

 

Site de l’auteur :

http://www.gianricocarofiglio.com/

Publié dans Archives Salon 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article