Auteur invité TPS 2011 : Elena Piacentini [36/53]

Publié le par tps

photo elena Elena Piacentini et la collection « Polars en Nord » sont les invités du Salon 2011.
Née en 1969 à Bastia, Elena Piacentini, entre en prépa HEC à Nice après des études secondaires en Corse puis intègre une école de commerce et de management à Rouen. Embauchée à Paris par le groupe Bouygues, elle devient consultante chez Kronos à Lille dans les années 1990.
Passionnée de lecture et d’écriture, cette grande admiratrice d’Edgar Allan Poe et Charles Baudelaire se tourne vers le polar, cherchant à atteindre un idéal d’écriture dont les maîtres-mots sont fluidité et justesse. Plus que la mécanique d’une intrigue, ce qui l’intéresse avant tout ce sont les personnages et la façon dont  ils s’incarnent.

Profondément attachée à son pays natal dans son « exil » lillois, elle concilie ses deux amours dans un premier roman policier Un Corse à Lille  (Ravet-Anceau, 2008) qui lui vaut d’être finaliste du Prix du premier roman policier de la ville de Lens en 2009. Après Art brut (2009), placé sous le signe tourmenté de Francis Bacon, Elena publiera en 2010 toujours chez le même éditeur Vendetta chez les Chtis. Dans cette troisième aventure, son enquêteur fétiche, Pierre-Arsène Leoni, flic corse à la tête de la PJ lilloise, est confronté à un tueur qui le vise personnellement.

Bibliographie :
Vendetta chez les Chtis, 2010, Ravet-Anceau - Collection Polars en Nord
Art brut, 2009, Ravet-Anceau
- Collection Polars en Nord 
Un Corse à Lille,2008, Ravet-Anceau
- Collection Polars en Nord

Revue de presse :
Vendetta chez les Chtis :
« Mais, pour mieux entrer dans cette histoire, il faut retenir d’abord l’état d’esprit de Leoni, ainsi exprimé par sa compagne : “Tu vis chacune de tes enquêtes comme un défi personnel. Une fois l’énigme résolue, tu semble enfin être en paix avec toi-même, peut-être même en paix avec les victimes. C’est à elles que tu rends des comptes, n’est-ce pas ?” Leoni s’implique à fond dans ces investigations mouvementées, aussi meurtrières qu’explosives. Il évolue en terrain miné, au risque de retrouver des traces de son propre passé. Fatalement, on dénombrera quelques victimes supplémentaires, dues à Moloch ou à d’autres. C’est plutôt un roman d’action avec de noires facettes qu’une simple enquête policière, que nous a concocté Elena Piacentini. Un suspense énigmatique et tortueux, au tempo rythmé. Ce qui n’empêche pas une part d’humour (“Avec les procédures et les manuels, on trouve toujours quelques imbéciles pour les appliquer à la lettre, sans passer par la case cerveau”). Notons encore un clin d’œil au héros d’Andrea Camilleri. Un roman palpitant, diablement passionnant ! »

Claude Le Nocher, Action-suspens

Voir aussi le portrait chinois d’Elena Piacentini sur Action-suspense.

Voir le site de son héros récurent, Pierre-Arsène Leoni : http://www.carrieres-noires.com

Et le clip de présentation : http://www.youtube.com/watch?v=UqI43ZnBnhQ

 

 

 

Publié dans Salon 2011

Commenter cet article