Aurélien Molas

Publié le par tps

Molas Aurélien - petite

Aurélien Molas, originaire du sud-ouest, est l’un des invités du Salon des littératures noires et policières organisé par Toulouse polars du sud (8, 9, 10 octobre 2010).


Aurélien Molas est né à Tarbes il y a 24 ans. Son bac en poche, il part vivre à Madrid, avant de poser bagages à Paris où il réside aujourd’hui. Etudiant, il a gagné sa croûte alternativement comme « public d’émissions » sur Telemadrid, pigiste et plongeur dans un restau de moules frites.

Cette période lui inspire un texte court, Génération trou noir, qui fut lauréat du Prix du Jeune Ecrivain. Mais ses véritables débuts dans le monde impitoyable de la littérature se font avec une seconde nouvelle, policière cette fois-ci,  Electricité Statique, primée au festival de Lamballe  et publiée dans le recueil collectif Rendez-vous au pied de la statue, avec un certain….. Claude Mesplède! Fort de cette expérience, gonflé à bloc, il se lance dans un travail d’enquête préalable à l’écriture d’une version longue de cette nouvelle. C’est ainsi qu’il écrit son premier roman,  un thriller, La Onzième Plaie, en travaillant en parallèle comme scénariste et conférencier de cinéma. Le manuscrit est accepté en 2009 par les éditions Albin Michel et publié en février 2010.

 

 

Les réponses d’Aurélien Molas à notre questionnaire pour un « portrait flash» : 

 

  • Quel est le dernier polar que vous avez lu et adoré ?

La Religion, de Tim Willocks.

 

  • Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marqué ?

Danny Upshaw dans Le Grand Nulle Part de James Ellroy.

Le commissaire Quinlan dans La Soif du Mal d’Orson Welles.

 

  • Un lieu mythique (ville,  pays, autre époque..) pour situer un polar ?

L’ISS : International Space Station.

 

  • Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…)

Une fresque sur les évolutions parallèles de l’architecture et de la politique sociale en France à partir de l’après-guerre.

 

Revue de presse :

 

La Onzième plaie

 

« L'auteur a choisi le thème de la pédophilie pour ce qu'il révèle médiatiquement d'une société qui accorde une place centrale à l'enfant. Se situant du côté des victimes comme des enquêteurs, il réussit avec beaucoup de finesse à éviter le voyeurisme et la facilité, ancrant son livre dans une actualité sociale et abordant le sujet sous l'angle des réseaux Internet. Ce jeune scénariste de 24 ans, baigné par la lecture de Bernanos, Ellroy et Hubert Selby Jr, s'est autant nourri de The Shield et de La Soif du mal que de ses connaissances personnelles sur la police française pour construire un roman serré : une belle réussite. »

 

Karine Papillaud  Le Point

 

« Terrifiés par l'éventualité d'une fin proche, les Carthaginois livraient vivants leurs enfants au brasier du dieu Baal pour retrouver sa clémence. Enfants enlevés, violés et exécutés lors de monstrueuses liturgies souterraines, ambiance incendiaire de fin du monde dans les rues de Paris : ce qui charpente le roman d'Aurélien Molas, comme il explore les autels des nouvelles barbaries dans ce premier livre prometteur, pour un auteur de 24 ans. Car derrière les règles du genre noir, du thriller, Aurélien Molas sait aussi faire passer un regard sur la société actuelle. Quelque chose du souffle qu'il y avait dans le « Grand Incendie », de Noir Désir. Et en tous les cas, une bonne synthèse, comme il le reconnaît, de ce qui gît épars dans nos rubriques faits divers. Réseaux occultes, déviances inquiétantes, perversions de toutes les valeurs par ceux-là mêmes qui sont censés les incarner et les défendre, laminage systématique de l'innocence, de l'intégrité physique et mentale, désacralisation des corps sans défense dans un monde qui ne vénère plus que l'objet. Mais n'ose pas encore s'avouer qu'il a relégalisé l'esclavage dans ses pratiques quotidiennes… ce qui suinte donc aussi de cette « Onzième Plaie » avec une distance qui fait sa force. Car Aurélien Molas évite les principaux écueils du genre : le voyeurisme et la complaisance. »

 

Pierre Challier,   La Dépêche du midi

 

 

Bibliographie :

 

Nouvelles :

 

Génération Trou Noir, recueil collectif Ne Rien Faire, éditions Buschet-Chastel.

Lauréat du Prix du Jeune Ecrivain.

Electricité Statique, recueil collectif RDV au pied de la statue, éditions Terre de Brume, 2007.

Lauréat du Prix de la Nouvelle Noire.

 

Roman :

 

La Onzième Plaie, éditions Albin Michel, 2010.

Prix Sang pour Sang Polar du premier roman.

Prix Raisin Noir du meilleur roman policier de la ville de Mâcon.

Prix Noir de Noir des lycéens.

 

 

Publié dans Archives Salon 2010

Commenter cet article