Alessandro Perissinotto

Publié le par tps

Alessandro PerissinottoAlessandro Perissinotto est l’un des invités italiens du salon des littératures noires et policières de Toulouse Polars du Sud (8, 9, 10 octobre 2010).

 

Alessandro Perissinotto naît à Turin en 1964. Il exerce plusieurs métiers et en parallèle obtient un master en Lettres en 1992. Il débute alors une activité de recherche, autour de la sémiologie de la fable, de l'utilisation des moyens multimédia et de la pédagogie de la littérature et enseigne à l’université de Turin.

Il publie son premier roman policier (l'anno che uccisero) en 1997, qui sera suivi de trois romans aux thématiques très variées : La chanson de Colombano (la canzone di Colombano, 2000) se situe au XVI° siècle, Train 8017 (Treno 8017, 2003) revient sur la deuxième guerre mondiale, et A mon juge (Al mio giudice, 2005), hommage à Simenon écrit sous forme épistolaire.

Il crée en 2006 le personnage d’Anna Pavesi, psychologue qui apparaît dans Une petite histoire sordide (Una piccola storia ignobile) et reviendra ensuite dans deux autres romans pas encore traduits en français.

 

Alessandro Perissinotto a répondu à notre questionnaire :

 

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?

Magan Abbot : Die a little.

 

·    Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marquée ?

Le commissaire Maigret.

 

·    Un lieu mythique (ville, pays, autre époque..) pour situer un polar ?

La montagne sauvage.

 

·    Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…) :

 

Les complots du pouvoir.

 

 

Revue de presse :

 

A mon juge

« c’est […] un exercice de style brillant, et un thriller parfaitement mené. Mais ce n’est pas seulement cela. Au travers le récit d’Angelo, et des réponses de sa juge, c’est tout un pan de notre société moderne qui est dévoilé : Morgue et impunité des riches, reniement de ceux qui croient être sortie de leur classe, désillusions, blanchiment d’argent, perte de références morales, corruption, circuits parallèles de blanchiment d’argent, détresse de ceux qui ne font pas partie de « vainqueurs » et restent, de plus ne plus, sur le bord de la route … ».
Jean-Marc Laherrère (
http://actu-du-noir.over-blog.com )

 

Train 8017

« Train 8017 est un bon polar, bien construit avec de beaux personnages, qui rend bien une époque qui fut trouble un peu partout en Europe : Celle de la fin de la deuxième guerre mondiale, et son cortège d’injustices, de vengeances, de mesquineries, et de courageux de la dernière heure qui retrouve, au dernier moment, un patriotisme et une capacité d’indignation de bon aloi, faisant peser leur juste courroux sur le dos de quelques victimes expiatoires d’autant plus faciles à tondre qu’elles sont sans défense. Un phénomène qui est loin de se limiter à l’Italie. »
Jean-Marc Laherrère (http://actu-du-noir.over-blog.com )

 

Bibliographie :

 

La chanson de Colombano, (la canzone di Colombano, 2000), La fosse aux ours, 2002, puis Folio policier, 2004

Train 8017, (Treno 8017, 2003), ), La fosse aux ours, 2004 puis folio policier (2008)

A mon juge, (Al mio giudice, 2005) série noire, 2008

Une petite histoire sordide (Una piccola storia ignobile, 2006), série noire 2009

 

Site de l'auteur :

 

http://nuke.alessandroperissinotto.it

 

Une interview de Martine Laval pour Télérama :

 

http://www.telerama.fr/livre/23452-la_nuit_et_le_polar_alessandro_perissinotto_net_et_sans_bavures.php?xtor=RSS-22

 

Publié dans Archives Salon 2010

Commenter cet article