Patricia Parry

Publié le par tps

Patricia Parry a fait ses études de médecine à Toulouse, où elle exerce comme psychiatre. Elle est l'auteur de trois romans polars dont son dernier Cinq leçons sur le crime et l’hystérie, Editions du Seuil, 2008 lui a permis de découvrir les Belges, « des gens adorables entre tous, cultivés et sages », qui dans leur grande sagesse justement, lui ont décerné le Grand Prix du roman policier du festival international du film policier de Liège 2009.
Vous pourrez retrouver son actualité et son univers en suivant le lien vers son très beau site:
 
www.patriciaparry.com 
 


Patricia s’est prêtée à notre petit quizz pour que vous la découvriez mieux :

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ? 

J'ai beaucoup aimé  "La mémoire courte"  de Louis Ferdinand Despréez, un sud africain qui écrit directement dans la langue de ses ancêtres huguenots, c'est à dire le français. Son flic me semble magnifiquement africain.

 

·    Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marqué ? 

J'hésite entre Lupin, (avec deux faibles: l'Aiguille creuse et l'Ile aux trente cercueils) et l'excellent Rouletabille du Château Noir et des Etranges Noces. Ils sont au coeur des histoires et follement romanesques.

 

·    Un lieu mythique (ville, pays, autre époque..) pour situer un polar  

Ni Grand Nord ni Grand Sud car tout semble avoir été dit. Ce qui signifierait que le seul lieu mythique est celui que l'on a dans la tête, à condition de l'aimer suffisamment pour le parsemer de cadavres.

   

·    Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…) 

Une description de l'humanité sans préjugés et un traitement équitable pour tous les héros de noir. La tâche étant sans fin, elle est magnifique et inaccessible. Le sujet n'est donc pas clos.

 

Bibliographie :


L'ombre de Montfort, 1218-2001, Editions Empreinte, 2005 (Prix André Soubiran de l'Académie du Languedoc 2006. Je l'avais oublié mais il n'y a pas de raison!)

Petits arrangements avec l'infâme, Editions du Seuil, (Prix du jury "Classé Polar" 2009)

Cinq leçons sur le crime et l'hystérie, Editions du Seuil, 2008 (Grand Prix du roman policier du festival international du film policier de Liège 2009) 

 


Revue de presse
 :

Nous ne sommes pas les seuls à apprécier ce que Patricia Parry écrit, ils ont aussi aimé :

Après Petits Arrangements avec l’infâme, où elle entremêlait savamment deux intrigues se déroulant à quelques siècles de distance et remettait l’affaire Calas sur le devant de la scène, Parry, psychiatre dans le civil, s’intéresse aujourd’hui à Freud avant Freud, alors que le père de la psychanalyse n’est encore qu’un étudiant venu suivre à Paris les leçons sur l’hystérie du professeur Charcot. Une double intrigue dont le versant contemporain démarre à Toulouse par l’assassinat d’un psy lors de la séance inaugurale d’un colloque de psychiatrie. Quel rapport entre les deux histoires ? Comment expliquer l’étrange similitude des situations à cent trente ans de distance ? Et quels terribles secrets se cachent dans le cahier de Jacob ? Patricia Parry embrouille à dessein et avec un art consommé époques et situations. Comme elle connaît son sujet et que sa plume est toujours aussi brillante, le lecteur - même peu versé dans les arcanes de la psychiatrie - se régale et en redemande, sans que jamais l’intérêt faiblisse. Assurément, la jeune romancière toulousaine s’est engouffrée dans la voie féconde mais périlleuse, tant le mélange des genres requiert de culture et de savoir-faire, que seul un René Réouven, avec lequel elle partage, entre autres, le génie des titres, avait su jusque-là emprunter avec autant de talent.

Roger Martin, l'huma, pour Cinq leçons sur le crime et l'hystérie:  http://www.humanite.fr/2009-04-02_Cultures_La-seance-qui-tue

 

Patricia Parry réussit avec Petits Arrangements avec l'Infâme un véritable tour de force. Elle nous offre une chronique sociale au regard très pointu qui s'intéresse de près aux problèmes d'intégrisme religieux et d'intolérance, créant un parallèle entre l'opposition actuelle chrétiens/musulmans et celle, plus ancienne, chrétiens/protestants, donnant aux "lumières" de Voltaire et à son Traité sur la Tolérance une actualité troublante.
Déjà, sa mise en scène des différents intervenants — politiques, média, intelligentsia, jeunesse désœuvrée — suffirait à susciter l'intérêt, mais Patricia Parry ne s'en tient pas là et construit, autour de son discours de fond, une intrigue particulièrement captivante à la construction redoutable. Difficile de lâcher la lecture dès lors qu'on s'est laissé prendre à l'hameçon. Ajoutons à cela une galerie de personnages tout à fait crédibles et vous aurez compris qu'il s'agit là d'un roman qu'il serait dommage de ne pas mettre à son menu. En plat principal bien sûr !..

Patrick Galmel (Pol'art noir), pour Petits arrangements avec l'infâme: http://www.polarnoir.fr/livre.php?livre=liv661





Publié dans Archives Salon 2009

Commenter cet article