Benoît Séverac

Publié le par tps

Il n’est pas  facile de présenter de façon objective un bon copain.

Claude Mesplède ne s’est pas trompé en proposant à Benoît Séverac de prendre une part active dans l’équipe de l’association Toulouse Polars du Sud.

 

Benoît Séverac, est né en 1966 à Versailles mais ne sait pas quand ni où il mourra.
En attendant, il a grandi dans le Comminges profond, aux pieds des Pyrénées, s’est marié et a commis deux enfants.

 

Comme nombre d’indigènes locaux, il est devenu toulousain à l’âge de 18 ans pour faire des études, et enseigne aujourd’hui l'anglais à l'école nationale vétérinaire de Toulouse, après avoir vécu en Angleterre et en Alsace.

Musicien dans une fanfare jazz latino rock, membre du conseil d'administration de Toulouse Polars du Sud (association organisatrice du salon du polar dont la première édition a lieu les 8, 10, 11 octobre 2009), membre de 813 (l'association des amateurs de littérature policière), il est passionné de littérature blanche et noire indifféremment, française, américaine, britannique, orientale, et curieux de toutes les autres.

 

Son premier roman noir, Les Chevelues, également 1ernuméro de la nouvelle collection Noire d’Histoire des éditions tme a reçu le grand prix littéraire de la ville de Toulouse 2008, le Prix de la ville de St Lys 2008, et le Prix Calibre 47 décerné lors du festival Polar’Encontre 2009.

Les droits du roman ont été rachetés par l’éditeur New-Yorkais Enigma Books et la traduction est en cours. Le roman sera distribué aux USA, au Canada, au Royaume-Uni….

Son second roman, Rendez-vous au 10 Avril, paru ce printemps reçoit également un accueil chaleureux des lecteurs attentifs (Voir Revue de Presse). Il fait d'ailleurs partie du dernier carré de la sélection officielle du prix du polar de Cognac 2009.

Benoît Séverac sera omniprésent comme d’habitude au Salon des 9, 10, 11 Octobre : il signera ses ouvrages, jouera avec ses amis de la fanfare La Pêche O’Boucan (http://pechaboucan.free.fr/index.php) pour animer les moments-clés du festival, prendra part aux tables rondes…

 



Benoît a répondu au questionnaire de TPS
 :

 

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?

Lu : Les sentiers du désastre, de Donald Westlake

Adoré : Le rêve des chevaux brisés de William Bayer

 

·    Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marqué ?
Steve Carella, de Ed Mc Bain pour le « good guy » et dans un autre style Martin Terrier, dans La position du tireur couché de Manchette, pour le « bad guy ».

 

·    Un lieu mythique (ville, pays, autre époque..) pour situer un polar ?
Le stade du Heysel, un meurtre au milieu de la panique.

 

 

·    Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…)
Un polar claustrophobique qui se passerait en huis clos, dans un ascenseur. Je suis claustrophobe, je ne prends jamais les ascenseurs. Quoi de pire, à mon sens, que de se retrouver coincé entre deux étages, avec 11 autres personnes (charge maxi) parmi lesquelles un cadavre et un tueur ?

 

 

 

Bibliographie :

 


- Le canal aux trousses dans Le Canal du Midi, ed. Gelbart 2007

- Les Chevelues, ed. tme 2007, grand prix littéraire de la ville de Toulouse 2008, Prix de la ville de St Lys 2008, Prix Calibre 47 à Polar’Encontre 2009

- Rendez-vous au 10 Avril, ed. tme 2009, sélection officielle Prix du Polar Cognac 2009

 

 

Revue de presse :

 

"Préparez vous à une bonne plongée dans le noir bien profond. Noir comme le narrateur, complètement détruit par la guerre, qui tente de noyer des souvenirs insupportables de toutes les façons possibles...

noir par l’évocation des séquelles de la guerre dans toute la société française... 

noir comme la description sans complaisance de l’hypocrisie et de l’injustice de la bonne société toulousaine, qui écrase les pauvres et protège, à tout prix ses secrets et ses notables, même les plus dégueulasses...

noir enfin par son intrigue qui ne fait aucune concession et va au bout de sa logique, sans pitié pour les personnages, ni pour le lecteur. Si on ajoute une belle écriture qui colle parfaitement à son sujet, on a, décidément, un très bon roman … noir."

Jean-Marc Laherrère - Actu du noir

 

« Bel exemple de héros solitaire, qui ne suscite pas la compassion ou l’apitoiement du lecteur, mais que l’on suit en espérant qu’il ira le plus loin possible dans ses investigations. Maîtrisant la progression du récit, l’auteur parvient à nous captiver, entretenant noirceur et suspense, autant sur les décès actuels que sur le passé de son policier. Séverac confirme ses qualités d’auteur. »

Claude Le Nocher

 

Le site de Benoît :

 

http://benoit.severac.over-blog.com

 

Publié dans Archives Salon 2009

Commenter cet article