Michel Julien Naudy

Publié le par tps

Michel Julien Naudy est l’un des auteurs régionaux invités au Salon de Toulouse Polars du Sud (9, 10 et 11 octobre2009)

 

Né à Toulouse en 1944, il poursuit des études un peu chaotiques (seuls le latin et le grec trouvent grâce à ses yeux !). Après divers travaux de col blanc, il travaille en usine de 1971 à 1988, comme fraiseur, avec une nette préférence pour le travail en équipe de nuit qui lui ménage un peu de temps pour écrire, ce qui lui fournira le titre de son second roman (Equipe de nuit,  Gallimard Série noire, 1998).

Il sera ensuite animateur de cinéma, gérant le Central de Colomiers pendant douze ans, avant de prendre sa retraite en 2003.

L’œuvre de Michel-Julien Naudy est aussi intéressante par ses thèmes que remarquable par la qualité de son écriture. Ni amateur de thrillers, ni passionné d’énigmes, il n’a d’intérêt que pour le roman noir, où le délit est un acte économique et social, parfois moral.
Cette œuvre se caractérise malheureusement, par sa rareté, puisqu’il n’est l’auteur que de trois romans :
Côte sanguine (1985), Equipe de nuit (1998), Le Pas du parisien (2005). Il a tout de même écrit plusieurs nouvelles et des récits pour la jeunesse publiés chez Syros : Toyota baraka (  1986), L'argent du mouton (1988), Macache oualou (1991) et à la Farandole : Jour de Zouave (199O) et Figueras dernière paraîtra chez Mare Nostrum.. pile pour le salon !

 

Michel-Julien Naudy a bien voulu répondre à notre questionnaire :

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?
Un livre qui n’est pas récent, " Train express pour ailleurs" de Simi, Série Noire, Traduit par Arlette Laudenbach. Aussi bon que "Bus de nuit" de Rigosi par le même traducteur.

·    Le (ou les) héros de polar qui vous a (ont)  le plus marqué ?

Matt Scuder ( Laurence Block) est parmi mes personnages préférés avec surtout l' Oeil (Marc Behm) qui pousse la perfection jusqu'à entrer dans un hôtel sous le nom… d' Edmond Dantès.

Un enthousiasme de toujours : Ledesma, et en particulier, Solados. Et plus récemment, les tomes 2 et 3 du Millenium.

 

·    Le plus beau sujet de polar selon vous? (peut-être celui que vous rêvez de traiter…)

Un court roman sans intrigue, on saurait seulement que telle affaire s’est produite, un jour, c’est tout. N’y resteraient que l’ambiance, l’atmosphère…. Le modèle en reste à ce jour "les Récits de la demi-brigade" de Giono, dont je n'espère évidemment pas m'approcher!

 

 
Revue de presse :

Le Pas du Parisien

Le narrateur accompagne des pêcheurs en montagne, les amène dans les lacs pour la truite. Ce jour là, les choses tournent mal, les deux pêcheurs sont abattus, et un de ses copains est blessé. En suivant les deux assassins dans la montagne, il s’aperçoit que ce sont deux filles, qui finissent par rejoindre un 4x4, et s’enfuient. Qui étaient ces deux pêcheurs ? Et les deux filles ? Pourquoi tuer ici, au fin fond de l’Ariège ? Autant de questions qui trouveront leur réponse, lentement, tranquillement, au rythme de la vie pastorale de cette vallée pyrénéenne.

Pas d’enquête trépidante, pas de coups de théâtres dans ce roman tranquille, serein et beau comme un démarrage à la fraîche.. Le lecteur devra être patient, comme le marcheur, suivre ces courts chapitres en apparence décousus qui pourtant finissent par former un paysage cohérent et magnifique qui se dévoile à la fin, récompense d’un effort bien agréable.
 
Jean-Marc Laherrère

 

Bibliographie :

 

Gallimard Série Noire :

Côte Sanguine, ( 1985)

Equipe de Nuit, ( 1998)

Le Pas du Parisien, ( 2OO3)

Syros:

Toyota baraka (1986),

L’Argent du mouton (1988),

Macache oualou (1991)

La Farandole :

Jour de Zouave (199O)

Ombres:

Toulouse rouge et passe (2OOO)

Passés Simples :

Pièces d' usine (2OO6)

Mare nostrum:

Figuéras dernière (2OO9) ( à paraître)

Federop:

Dix-huit petites chansons pour la patrie amère, Yannis Ritsos, traduction avec J.-P. Bouzou

 

.

 

 

Publié dans Archives Salon 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article