Jan Thirion

Publié le par tps

Jan Thirion, au sein de Toulouse Polars du Sud, n’est plus à présenter. Membre de l’association, invité cette année pour présenter ses deux derniers romans (des polars, of course) sortis en 2009 (et peut-être un troisième, se susurre-t-il  dans les rayons des librairies ?), cet enseignant toulousain touche à tout avec swing et brio : musique, peinture, théâtre et jeu d’échecs ont accompagné son désir d’écriture. Il a été membre d’un petit orchestre pop. Il peint à l’acrylique des visages sortis de nulle part. Il a publié deux livres sur le jeu d’échecs et fait mettre en scène une comédie musicale et une transposition de « la Nef des fous » de Jérôme Bosch.

Le début du XXI° siècle l’étonne au point que son inspiration ne sait jamais s’il faut rire ou pleurer ; dans ses histoires, on y retrouve cette hésitation.

Jan joue avec notre questionnaire :
 

 

·    Le dernier polar que vous avez lu et adoré ?
Rendez-vous au 10 avril de Benoît Séverac. Un roman âpre, à hauteur d’homme, où l’on voit un être titubant dans l’obligation de marcher pour ne pas perdre l’équilibre dans une ville labyrinthe, poursuivi par ses démons intérieurs. Un livre sur le rachat, d’une violence sourde, entre Simenon, pour le côté policier, et Emmanuel Bove pour l’art de suggérer la pensée souterraine. Le style même du récit s’accorde à la période décrite, les années qui suivent la première guerre mondiale.

·    Le ou les héros de polar qui vous ont le plus marqué ?
Pavel Egorovitch Khvatkin, l’effroyable et symbolique petit soldat de Staline de  L’Evangile du bourreau d’Arkadi et Gueorgui Vaïner.

·    Un lieu mythique pour situer un polar ?
Dans une ville fantôme dont il reste encore les maisons, comme Hanoï en 1910, sujet de mon roman  Soupe tonkinoise.

·    Le plus beau sujet de polar ?
Un roman où l’on ressusciterait les victimes, où les assassins épouseraient les policiers, où la description des violences faites à la société se traduirait par d’immédiates réparations dans la réalité.

 

Bibliographie:

 

Mikko, roman (éditions Krakoën), 2006

Ego fatum, roman (éditions Krakoën), 2006

Rose blême, roman (éditions Krakoën), 2007

Elagage de printemps, nouvelles (éditions Quadrature), 2008

John et Yoko sont dans un hosto, roman (éditions Krakoën), 2009

Dieu veille Toulouse, roman (éditions l’Ecailler), 2009

Soupe tonkinoise, roman (éditions TME), 2009

Lavocam, récit  (éditions  atelier in/8), 2009

 

Nouvelles 2009 :

Cent personnes croisées ce jour en ville (revue Les Cahiers d’Adèle)

London Calling, recueil collectif sur les Clash (éditions Buchet-Chastel)

Noir Roussillon 2, recueil collectif (éditions Mare Nostrum)

Une amie de la poésie (revue Décapages, éditions de La Table ronde)

 

Pour en savoir davantage sur l’auteur : http://janthirion.wordpress.com

 

 

 

Publié dans Archives Salon 2009

Commenter cet article